Au coeur du Moulin

Description du Mécanisme

Texte de Jean Guilbaud et Bernard Sauldubois. Photos Bernard Garibal, charpentier de moulins.

Le moulin de Collioure initialement dédié aux céréales a été transformé pour devenir un moulin à huile d’olives. C’est un cas rare. Il est doté d’un très beau mécanisme en bois.
L’arbre moteur qui porte des ailes à toiles et un rouet qui engraine sur une lanterne de grande dimension.
Le grand rouet porte à sa périphérie un frein avec patins de bois.

La meule se compose d’une meule verticale tournante entraînée par un axe en bois roulant sur une meule dormante ou  » conche  » légèrement évasée, comme c’est toujours le cas pour la trituration des olives.

Cette photo montre bien la composition de l’engrenage intermédiaire et la poutre porteuse sculptée.

Cette photo montre bien l’ensemble du mécanisme. Un  » gros fer  » en bois entraîne un deuxième lanterne plus petite.
Le pied du gros fer repose sur une poutre porteuse qui traverse tout le moulin. Cette poutre est sculptée d’un motif d’un rameau d’olivier.
Cette deuxième lanterne entraîne elle-même un second rouet qui à sont tour entraîne la meule à huile.

Enfin, l’installation se complète par une presse en bois d’une modèle très rustique.

Presse

 

da737bfeae03f236384c7336638ff5ff,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,